Nature & Environnement

Création de mares aux Herbes Folles

Participez au maintien de la biodiversité et à l'accès à l'eau sur une micro ferme en Charente-Maritime.

yoanna marescot

Saint-Loup, France

Terminé

Don avec contrepartie

7 000 € collectés

Objectif 7 000 €

121%


Projet financé

le 28/07/2022


91 personnes soutiennent ce projet


Partager ce projet

Projet

Contributeurs

91

Actualités

Commentaires

Finance

Présentation du projet

Woua géniale c'est la fête à la grenouille!!!!

On a réussi, bravo!!! 

Un immense merci à tous les contributeurs! Nous avons notre première mare, il n'y a plus qu'à la construire! Mais j'ai envie de dire que nous avons fait le plus dur ensemble, et oui les sous c'est le nerf de la guerre!!

Nous avons une folle envie de la démarrer tout de suite pour mériter votre générosité et votre confiance. 

On va célébrer ça ensemble bientôt, ce sera l'occasion d'organiser de belles portes ouvertes de la pépinière (faut nous laisser une petite année tout de même, hein?!). Et pour ceux qui veulent voir naitre une seconde mare alors n'hésitez pas il n'est pas trop tard pour participer!

 

Bonjour à toute et à tous, 

Nous sommes pépiniéristes installés depuis 2016, nous reproduisons des plantes comestibles, pour les potagers, les jardins médicinales, les vergers ou encore les forêts jardins. Depuis la plante potagère annuelle, comme la tomate, ou la vivace, comme l'artichaut, en passant par les aromatiques, ou les petits fruits, comme le cassissier jusqu'à l'arbre fruitier. 

On adore notre métier pour plein de raisons !

 

Une de nos favorites c'est que chaque année on a quantité de plantes disponibles à mettre au jardin. Depuis notre installation nous avons planté chez nous, neuf haies, deux vergers, deux micro forêts jardin, et nous prenons le temps de nous faire un beau potager parmi nos jeunes arbres en pépinière: tomates, courges, concombres, courgettes, ail, échalotes, oignons, pommes de terre, patates douces, betteraves, plein d'aromatiques et d'autres côtoient nos jeunes pousses d'arbres et ça fait plutôt bon ménage surtout avec nos étés de plus en plus chauds et secs !

Justement si les étés changent nous devons nous adapter, c'est bien pour cela qu'on a de nouveaux projets. 

 

Aux Herbes Folles nous avons deux consommations en eau différentes, sur deux parcelles distinctes. Une pour les plantes en godet que nous arrosons à la main à l'aide d'un forage et d'une pompe. Une autre consommation, bien plus réduite, pour nos arbres et petits fruitiers qui poussent en pleine terre (destinés à la vente) avec de l'eau de pluie et celle d'un puit. Pour limiter au maximum l'arrosage, nous travaillons sur la vie de notre sol. C'est à dire que plus un sol a de la matière organique et une bonne structure, meilleure sera sa capacité à retenir l'eau. 

Nous mélangeons également les arbres du verger, destinés à grandir et à donner un jour des fruits, parmi les scions (jeunes fruitiers vendus dans l'année donc) pour leur faire de l'ombre et limiter l'évaporation. On plante nos légumes au pied des scions pour qu'ils soient sur une troisième strate plus basse et d'avantage au frais. Enfin on paille, on paille et on paille pour protéger le sol des UV (entre autres). Sur ce terrain nous n'avons pas de forage, nous avons donc investit dans des cuves de récupérations d'eau de pluie, connectées à 250 m2 de toiture d'hangars agricoles. Jusque là ça a suffit mais à l'heure où j'écris nous n'avons quasiment plus d'eau, excepté dans la mare déjà présente, que nous ne souhaitons pas déranger, autrement on peut dire adieu à nos régulateurs de limaces (entre autres les crapauds)! Voici donc l'enjeu de notre projet MIIMOSA, et la raison pour laquelle nous nous tournons vers vous. 

 

Nous sommes Thomas, 36 ans, et Yoanna, 33 ans, tous les deux écologues et naturalistes de formation. Mais nous sommes surtout et avant tout de grands admirateurs du vivant ! On pourrait passer des heures, que dis-je ? Des jours entiers à observer des papillons, des libellules, des oiseaux ... Cela vous parait bête ? En fait, on se considère comme de vrais chanceux car nous sommes d'une certaine manière en voyage perpétuel, en contemplation devant la puissance et la beauté de la nature. Imaginer que tel papillon identifié est un migrateur et arrive parfois de plusieurs centaines de km ou bien est en train de chercher sa plante hôte très spécifique rien qu'à l'odeur, ça a quelque chose de magique et même carrément de poétique. Chaque espèce a son histoire, et nous adorons les connaitre toutes (ça va nous demander plusieurs vies hein!?).

 

Cette biodiversité est d'autant plus chère à nos yeux que nous travaillons avec elle, et nous reposons sur sa richesse pour gérer pucerons, limaces, mulots et autres au quotidien. Alors bien évidemment nous cultivons nos arbres et nos plantes en agriculture biologique et nous n'y mettons rien si ce n'est que des macérations de plantes de sorcière faites maison. Nous construisons des abris en pierre, nous plantons des arbres isolés, des haies, des bosquets, nous laissons des zones de quiétudes, nous avons des prairies avec quelques animaux d'élevage. Mais ce qui marche VRAIMENT FORT ce sont les mares !!! Eh oui ! Vous feriez quoi sans eau ? Pas grand chose... Et bien pour les insectes, les oiseaux et les mammifères c'est tout pareil, sans mentionner les amphibiens qui reposent sur l'eau pour leur reproduction. C'est assez dingue la vie que ça amène ! 

Nous avons construit une mare en 2020 et nous accueillons depuis fièrement deux espèces de tritons (Triton palmé et Triton marbré), le Crapaud épineux, plusieurs espèces de libellules et nous avons des centaines d'oiseaux qui viennent y boire chaque jour (oui oui j'ai bien dit des centaines et croyez moi Tom est ornithologue il y passe quelques temps à les compter et à les regarder) ! Il nous tient également à cœur de parler des serpents, je sais qu'ils effraient mais ils sont pourtant très efficaces pour manger les campagnols ! Quand je croise leur chemin, je suis toujours surprise, impressionner, intimider mais heureuse de savoir que cet animal trouve encore des lieux où ils sont bien accueillis. Les points d'eau leurs sont nécessaires pour se rafraichir, une des espèces présente à la pépinière est même une excellente nageuse : la Couleuvre à collier

 

L'accueil de cette faune et flore sauvage (oui les plantes sauvages j'en ai pas parlé parce que j'ai peur de vous ennuyer et j'arriverai jamais à l'objectif de ce texte mais sachez qu'en réalité ce sont mes chouchoutes, ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'on s'appelle les "Herbes Folles"). Je disais donc que d'accueillir ce beau monde c'est surement la plus grande satisfaction de notre métier, nous nous sentons un peu comme des éco gardes qui veillent sur une nature en danger. Sauf que bien sûr ici il ne s'agit pas de grands mammifères, ou de papillons aux couleurs exotiques, ce sont des petites bêtes de chez nous discrètes par leur taille et leurs couleurs mais quand on apprend à les observer individuellement et en interaction entre elles alors c'est un univers infini qui nous émerveille au quotidien !  

 

Je pense qu'on est pas trop mauvais naturaliste mais ce qui est certain c'est qu'on est pas bon photographe! je rêverai d'avoir des objectifs intégrés aux yeux pour vous faire partager les petites merveilles que l'on voit au quotidien, ici une belle Chouette chevêche au lever du jour posé sur un tuteur de tomate et un papillon Flambé qui vient juste d'éclore sur un de nos pêchers ! La réalité c'est qu'on a souvent les mains sales et pas toujours l'appareil photo fonctionnel quand on tombe sur des pépites! J'aurais aimé vous montrer une photo de nos larves de Triton marbré, à la place on vous a mis celle de notre petite mare qui les accueille !

 

Le projet, en plus concret :

On ne vous a pas dit mais on est un peu de gros adeptes de la permaculture. Un des principes important de cette philosophie, dans la conception d'un écosystème (agricole ou autre), c'est de toujours attribuer aux nouveaux éléments introduits plusieurs fonctions. Aussi certaines de ces fonctions doivent elles même être reliées à d'autres éléments de l'écosystème en construction (oui la permaculture ce n'est pas juste des buttes, c'est un peu plus complexe que ce qu'on nous explique souvent).  

Du coup l'idée des mares, c'est :

1. Abriter des espèces aquatiques 

2. Abreuver la faune sauvage de la pépinière pour qu'elle trouve tout ce qu'il lui faut

=> 1 et 2 pour le plaisir des yeux, vous l'avez compris, mais aussi pour la régulation biologique à la pépinière et enfin pour la protection et la conservation biologique dans nos campagnes

3. Faire des réserves d'eau de pluie et permettre d'arroser la pépinière sans jamais prélever dans les nappes.

Sur ce point vous pourriez nous dire que si on fait des mares pour la biodiversité mais qu'on les vide en pleins cœur de l'été quand nos arbres de la pépinière en ont le plus besoin, alors à quoi bon parler de l'objectif 1 et 2 ? Oui vous avec bien raison ! Mais comme vous avez lu plus haut, vous avez aussi compris que jamais on n'abandonnera ces petites bêtes au fond d'une mare sèche ! 

Franchement, je préfère manger des orties toute l'année tant pis pour la production !

 

C'est pour ça que l'idée est de construire une mosaïque de mares, (plusieurs mares non loin les une des autres) dans l'idéal on en garderai toujours une exclusivement réservée à la biodiversité et une autre pour puiser dedans, mais qu'on ne viderai jamais à sec non plus

Nous avons une surface d'environ 6 ha, sur 5 parcelles différentes, la plus grande faisant deux hectares (pour les plus curieux on a fait une petite carte). Nous pensons qu'elles ont une bonne disposition pour crée un corridor écologique. Késako? Je m'explique. Imaginons qu'on a une grenouille verte qui se sent un brin aventureuse et souhaite quitter sa mare d'origine, elle se lance alors à la conquête d'un nouveau plan d'eau, pour rencontrer de nouvelles copines et peut-être même le prince charmant (transformé en grenouille). Si on construit une autre mare à quelques milliers de sauts de grenouille plus loin et qu'entre les deux mares l'habitat est relativement "sain" elle sera capable de s'y rendre, sinon elle risque de sécher sur place ... Et oui ce n'est pas toujours un conte de fée la vie sauvage!  En écologie on appelle ça de la dispersion. Plutôt que d'isoler une population sur une petite parcelle on offre la possibilité aux espèces de se rencontrer, pour un meilleur brassage génétique et surtout pour ne pas isoler une population (au risque d'augmenter la consanguinité). L'idée sera donc de faire au moins une mare par parcelle, nous en avons déjà deux, sur deux parcelles différentes. 

 

Comment allons nous penser ces mares?

L'objectif est d'avoir des mares avec de l'eau toute l'année, et d'autres qui peuvent s'assécher (cela représente d'autres avantages écologiques). Chez nous les sols sont perméables et donc si on veut être sûr de garder de l'eau, le plus simple et le plus sûr ce sont l'utilisation de bâches EPDM, un caoutchouc pas écolo mais très résistant. Nous souhaitons minimiser la surchauffe de l'eau, pour que la température soit agréable à la vie aquatique, limiter le développement d'algues et réduire l'évaporation. Les mares seront donc situées au soleil levant ou bien au nord, on plantera donc des arbres côté sud et ouest. Elles seront également suffisamment profondes pour faire masse d'eau fraiche. Enfin nous entourerons les berges de pierres blanches locales pour faire des abris à bestioles, ajouter de l'inertie et éviter la surchauffe des bâches noires.

J'espère qu'on vous a convaincu sur les fonctions essentielles de ces mares à notre activité et pour anticiper le futur?

Pour nous le plus grand des enjeux de l'agriculture (d'hier et de demain) est de travailler AVEC la nature

 

L'agriculture doit être bénéfique à la biodiversité, pour que celle ci participe à la régulation de l'agrosystème sans faire intervenir de la chimie et elle doit veiller sur la ressource en eau présente sans trop puiser dans les nappes ! Vous comprenez donc que les mares c'est assez magique, d'ailleurs indispensable à tout système permacole!

 

Petites photos pour vous faire partager l'ambiance de la pépinière (et vous prouver qu'on bosse dure), on adore planter des arbres mais c'est encore mieux quand c'est fait en collectif ! A gauche plantation d'une haie champêtre certifié "végétal local", à droite préparation des planches pour l'implantation des semis de porte greffe.

 

À quoi va servir la collecte ?

1er palier : 3 500€

-  le terrassement d'une mare d'un volume d'au moins 50 m3 = 900€

- le terrassement de deux petites mares naturelles (sans bâche) = 600€

- l'achat d'une bâche EPDM et de la feutrine = 1 800€

- l'ouverture d'une tranchée qui reliera les gouttières d'un grand hangar pour que l'eau de pluie se déverse directement dans la mare (le prix va dépendre du terrain qui est très caillouteux mais ce sera entre 80 et 160€)

- l'achat des tuyaux PVC (environ 25m) qui conduisent l'eau de la gouttière à la mare = 100€

 

2ème palier : 7 000€

- construction d'une deuxième grande mare bâchée (40m3) sur un terrain où nous souhaiterions planter un verger conservatoire = 2 000 € (prix du terrassement plus de la bâche pas besoin de raccord)

- achat d'une pompe pour tirer l'eau de la mare = 900€

- frais de gestion pour le site et l'équipe coach de MIMOSA = 700€

 

3ème palier : 35 000€

On se construit une piscine naturelle avec une cascade, pour nager avec les tritons ! 

C'est une boutade évidemment, même si là, j'avoue en avoir très envie. A l'heure où je vous écris le thermomètre indique 40,5 degrés et ce soir j'aurai bien fait un petit plongeon

Plus sérieusement si on atteint le 2ème palier on est fou ! Ce sera l'abondance, la luxuriance, une vrai oasis de vie ; grâce à vous.

Et si on dépasse ce palier alors on construit une troisième mare (qu'on devra aussi connectée à des gouttières un peu éloignées). On aura alors 3 grandes mares toujours en eau, espacées de quelques centaines de mètres, on va recoloniser la commune en grenouilles, crapauds, tritons et peut être même en salamandres (plus de problème de limace c'est sûr !) et puis surtout on aura la conscience tranquille, on aura une belle réserve en eau pour affronter les étés!

 

Pour celles et ceux qui préfèrent envoyer une contribution par chèque en courrier postal c'est possible. Il sera à mettre à l'ordre des Herbes Folles et de l'envoyer à :

Pépinière les Herbes Folles 

1 chemin des rochers 

17380 Saint-Loup

 

Merci à vous de nous avoir lu jusque là et on espère très bientôt croiser votre route !

 

Don sans contrepartie

Montant libre

Le petit clin d'oeil

Un grand merci et n'hésitez pas à venir nous dire bonjour à la pépinière en vous présentant! Nous vous invitons également à nos portes ouvertes découvrir les mares en activité et comment elles participent à l'équilibre de notre ferme (valable pour tous les contributeurs si la cagnotte est réussie les portes ouvertes seront en 2023 à définir en juin ou septembre)

10

Le coup de pouce

3 plantes au choix à la pépinière (parmi nos plantes en petit et moyen godet). En espérant vous remercier de vive voix! en attendant, on vous écrit un grand Merci!

Livraison

À retirer sur place

20

Le coup de main

7 plantes au choix à la pépinière (parmi les petits et moyens godets), en espérant vous remercier de vive voix! en attendant on vous écrit un grand Merci!

Livraison

À retirer sur place

50

Le sécateur

10 plantes au choix parmi nos petits et moyens godets, en espérant vous remercier de vive voix! en attendant on vous écrit un grand Merci!

Livraison

À retirer sur place

70

Le louchet du pépinièriste

10 plantes aux choix et un arbre fruitier en plus, en espérant vous remercier de vive voix! en attendant on vous écrit un grand Merci!

Livraison

À retirer sur place

100

La grelinette

10 plantes au choix 1 arbre au choix 1 place à notre stage de greffes en mars En espérant vous remercier de vive voix! en attendant on vous écrit un grand Merci!

Livraison

À retirer sur place

150

Le crapaud

Grâce à vous on aura d'avantage de crapauds qui mangent nos limaces à la pépinière alors on souhaite vous chérir et vous dire un grand merci avec un chèque de 50 e à la pépinière. On vous propose également une petite matinée de formation autour de la permaculture et du rôle de la biodiversité au jardin avec tous les contributeurs concernés par cette contrepartie.

Quantité restante

12

Livraison

À retirer sur place

200

1

Sélectionnez un projet

en fonction de la thématique, de sa localisation ou des contreparties.

2

Choisissez une contrepartie

et ajustez si vous le souhaitez le montant de votre contribution.

3

Recevez vos produits

ou profitez des séjours et expériences que vous avez choisis.

4

Partagez votre expérience

sur les réseaux sociaux @miimosa_fr pour continuer de soutenir le projet et son porteur.

Nouveaux projets à financer

Voir tout